Facebook

Alaska mon cinquième voyage

Alaska mon cinquième voyage

Il faut arrêter de dire non à l’Alaska à cause du froid. Cet été 2019, une température de 32 degrés celsius a été enregistrée à Anchorage. Du mois de mai à septembre, l’Alaska est très vivante, le toit des montagnes se découvre de son voile blanc sauf les très hauts sommets qui le conservent à l’année. Les animaux sont partout et le cycle de vie de la nature est fantastique. Grâce à ses montagnes, ses glaciers et sa faune, l’Alaska est une destination magnifique. En ce cinquième voyage, j’ai réalisé un des mes rêves concernant la nature, c’est-à-dire voir les ours faire leurs provisions d’énergie pour l’hiver. C’était tout un spectacle.

Certaines personnes voyagent pour découvrir les grandes villes de la planète, ses musées, son histoire, ses restos et sa joie de vivre. J’ai, moi aussi, voyager de cette façon. Aujourd’hui, dans la cinquantaine et ayant dit au revoir à mon gros bébé, un Golden Doodle de 12 ans, se sont peut-être des raisons qui me font voyager autrement. Je suis à la recherche d’expérience avec la nature et sa faune. Si comme moi vous cherchez des WOW, voici une de mes plus belles expériences.

Depuis 5 ans, Croisières Amarc organise des croisières en Alaska pour ses clients. Nous offrons des voyages de groupe et individuel entre amis ou en couple. Cette année, nous avions un groupe du 16 au 27 juillet, 12 jours en Alaska terre et mer. Depuis un an, je prépare mon arrivée avant le groupe car j’avais un projet spécial, voir les ours dans leurs cycle de vie. En savoir plus

En arrivant 3 jours avant, j’avais un tampon météo au cas où celle-ci m’empêcherait de voler vers les ours. Jour 1, la compagnie annule tous les vols. Un nouveau projet se dessine pour jour 1. À la suite de mon premier dodo à l’hôtel, je décide de faire une balade à Stewart, le deuxième port de croisières avec Whitier. J’ai loué une auto pour un trajet magnifique en montagne de 2 h 30 pour aller en passant dans la région de Kenai. En ouvrant mon rideau de chambre vers 6h00 du matin, un gros ours noir se balade derrière mon hôtel du centre-ville d’Anchorage, il cherche de la bouffe oubliée par les gens. Aussitôt que la ville se réveille, l’ours retourne en forêt.

Jour J de mon départ vers les ours, on vient me chercher à mon hôtel et avec 7 autres voyageurs incluant même une dame d’un certaine âge qui se balade avec une marchette pour l’équilibre. Tout est possible quand on veut! Vers 7 h 30, notre hydravion, un Beaver 8 places, est prêt pour le départ. Nous partons du plus achalandé des aéroports pour hydravions aux États-Unis, ce dernier est situé à côté de l’aéroport international. Nous attendons que le ciel soit libre et c’est un départ. Nous volerons au dessus de la baie de Cook Inlet et, au loin, nous volerons dans une vallée avec des montagnes glaciers, lacs deux couleurs, nous volons assez bas pour tout voir de notre fenêtre. On prend toujours beaucoup de photos mais le résultat n’est jamais aussi impressionnant que la vue réelle que nous avions. Après 2 heures de vol, nous devons refaire le plein au milieu de nul part en Alaska. Nous arrêtons dans le parc national avec lodge, une station d’essence et un kiosque qui sert des lattés et des cappuccinos. L’humain est capable de grande chose. Il nous reste une dernière heure de vol sur un total de trois avant d’arriver au parc national de Brooks Park qu’on nomme Katmai. Aucune route ne peut se rendre ici. Il n’y a que 8 hydravions qui sont stationnés et 3 ours qui se baladent sur la plage et deux jeunes qui se chamaillent dans l’eau (voir la vidéo). L’adrénaline commence à monter beaucoup, comme un enfant, j’ai hâte de les voir tous. La météo a changé, il pleut et il pleut pendant les 4 prochaines heures de ma visite, seule ma caméra s’est arrêtée de filmer mais moi je ne sentais rien tellement c’était spectaculaire. On arrive au poste d’accueil et deux Park Rangers nous accueillent et nous invitent à la formation 101 sur les ours de Katmai. Eux, ils sont chez eux, nous sommes les intrus et on doit le faire paraître le moins possible pendant notre séjour. On nous dit: “Pas de bouffe dans les poches, vous mangez à un seul endroit, dans un enclos table de picnic avec une clôture électrique qui nous protège. Un cabanon fermé pour les lunchs et le tour est joué. Il se peut qu’ils marchent sur le même sentier que nous, simplement continuer de parler et tassez-vous, il va faire son chemin. Nous ne sommes pas son centre intérêt, il est ici pour les millions de saumons qui reviennent au lieu exact de leur naissance pour donner la vie et ensuite mourir. L’ours est ici, pendant les deux mois des courses de saumon, afin de manger le plus possible pour faire ses graisses et affronter les montagnes et le dur hiver de l’Alaska.”

Nous marchons sur un sentier en terre et en bois surélevé qui permet aux ours de marcher en dessous de nous sans trop se soucier de nous. Il y a des Park rangers qui nous rappellent de ne pas arrêter sur le sentier en bois pour ne pas effrayer les ours qui marchent en dessous. Il y a des places assignées pour nous les spectateurs et oui après une heure sous la pluie à observer bouffer les ours et attrapper le saumon, on me demande de changer de plateau pour laisser place aux autres. On devient captif de les voir agir et on commence à se dire que les ours sont un peu comme nous…

Aux premières loges, il y a les gros ours et ce sont eux les patriarches avec les meilleurs places devant la chute. Aucun stress, ils mettent la tête dans l’eau et en ressorte avec un saumon à la bouche qu’il bouffe en trois ou quatre bouchées. Il y a des plus jeunes qui veulent s’approcher et voilà un gros sur deux pattes qui semble leur dire “Non, restez avec les autres jeunes”. On change de plateau et on voit de jeunes ours qui, comme nos adolescents, s’amusent. Ils sautent partout dans l’eau et, après quelques sauts, attrapent un saumon. C’est tout un spectacle de voir près de 40 ours en avant, au milieu, en arrière et dans les bois. Une maman ours avec 3 bébés est très patiente. Je comprends maintenant pourquoi , un jour, elle va les chasser. Les trois oursons sont comme de vrai pot de colle, ils ne lâchent pas maman. Elle n’est pas une bonne pêcheuse donc elle vole les saumons des ados qui les lui donnent sans aucun combat. Lorsque maman a le saumon, les trois oursons n’attendent pas une assiette chacun et essayent d’en arracher un morceau dans la bouche de maman ours. Voyez le vidéo. Un heure qui est difficile à expliquer. Si, comme moi, vous voulez vivre cette expérience, contactez moi chez Croisières Amarc.

Nous sommes repartis avec notre hydravion et encore une fois nous sommes arrêtés pour faire le plein et revenir sur Anchorage vers 20 h. Une grosse journée qui a passé si vite. C’est une journée qui coûte plus de 1 200 $ US mais on ne vit qu’une fois et ceci en valait tout le montant investi. Vous pouvez aussi dormir à cet endroit et avoir un voyage de pêche au saumon. Si un ours veut votre poisson, vous lui donnez, c’est simple! C’est un des seuls endroits où les ours acceptent de partager le territoire avec d’autres ours et des humains. Tant qu’il y aura des millions de saumons dans le cours d’eau le tout sera calme et joyeux.

Jour 3

J’ai loué un vélo pour rouler sur le bord de la mer et dans des sentiers extraordinaires, il y a 34 milles de piste cyclable. C’est merveilleux, sécuritaire et dans une ambiance d’air pur. On dit que c’est une des plus belles pistes cyclables aux États-Unis. Je confirme que je vais retourner et je vais en faire pendant une journée complète.

Nos clients eux sont arrivés pour faire une expérience de pêche aux saumons en rivière avec hydravion, guide de pêche et lunch en nature. Une superbe journée que Croisières Amarc a organisé pour eux.

Dites-nous votre rêve et, avec nos fournisseurs, nous organiserons le voyage que vous souhaitez réaliser. C’est notre expertise et notre spécialité depuis 2012. Nous avons aussi visité l’Alaska en hiver avec chiens de traîneaux, aurores boréales, raquettes et skis dans un superbe lodge.

Si vous avez un intérêt pour les ours, la pêche, le vélo, la randonnée pédestre ou autres, il ne faut pas manquer de vivre l’expérience de la croisière en Alaska pour voir les glaciers. Après votre expérience terrestre, votre croisière sera de 7 jours direction Vancouver, Victoria ou Seattle avec un départ de la croisière de Whittier ou Seward.

Vous pourrez décider de faire une croisière en Alaska et prendre un moyen ou gros navire de 1 500 à 4 000 passagers, l’avantage des gros navires, ce sont les services. Plusieurs restaurants offerts, des salles de spectacles pour le “night life”, des superbes spas avec tous les services, cinéma en plein air, piscines, jeux d’eaux pour les enfants, casino, boutiques ainsi que beaucoup d’animation jour et soir.

Ce sont les navires de croisières de Princess Cruises, Holland of America, Celebrity, Disney, Royal Caribbean, Norwegian Cruise Line...

Selon votre style de vie, vous pourriez décider de faire une croisière en Alaska sur un navire plus intime et plus luxueux. Ce sont des navires de 1 200 passagers et moins. Certains se définissent comme la cuisine la plus raffinée en mer, d’autres offrent une expérience service à la clientèle plus personnalisé tandis que d’autres proposent des excursions plus intimes avec moins de gens. Bien entendu, le prix de ces croisières est beaucoup plus élevé. Ce sont les navires de Océania, Windstar, Regent Seven Seas, Seabourn, Silversea, Ponant, Azamara...

Si vous aimez l’aventure, il y a des navires adaptés pour vous, UnCruise offre des expériences avec la nature sur des navires (chalets flottants) de 24 à 85 passagers. Le navire se dirige dans des endroits sauvages où aucune route ne passe, seulement la nature. On jette l’ancre et on sort les zodiaks pour se rendre vers les excursions en forêt, les kayak à la mer pour s’approcher du glacier ou sinon on prend un bon livre et on fait saucette dans le bain tourbillon. Contactez Croisières Amarc, nous pourrons vous suggérer, Un Cruise, Lindblad National Geographic...

Bref, n’attendez pas pour voir l’Alaska, ma fille de 20 ans y a pêché un “King Salmon” de 25 livres et mon client de 86 ans a chanté des chansons à répondre dans le train avec notre groupe. Mon 5e voyage en Alaska, le plus WOW des WOW à cause des ours!

Partager:

Vous aimerez aussi :

Aucun résultat trouvé.

Commentaires

Envoyer un commentaire

Contactez-nous

1-855-506-2224
Quitter